Aller au contenu

Innoloisirs
Photo

Interview exclusive de Pierre Lechantre à Cssfaxien.com


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1
Birondis

Birondis

    Joueur Titulaire

  • Modérateurs
  • 9 213 messages
  • Inscrit(e) : 23-juillet 04
  • Club:CSS
Comment s’est passée votre arrivée au CSS ?

Prioritairement, je souhaitais, ainsi que mon épouse, rester en Tunisie où nous nous plaisons. Sur le plan international, j’ai reçu plusieurs offres émanant du Golfe qui d’un point de vue footballistique ne m’intéressent pas, ainsi qu’une proposition pour la sélection libyenne à laquelle je n’ai pas donné suite.
Sur le plan local, j’ai eu des contacts avec l’ESS qui ont été arrêtés suite aux changements à la tête de ce club. En revanche, il n’a jamais été question que je dirige la sélection tunisienne puisque je n’ai pas eu de contacts avec les responsables de la fédération.
En parallèle, j’ai eu des contacts avec le CSS où j’ai bien apprécié les propos du président Sellami. Il a été transparent dans son discours, me parlant des risques existants pour qu’il ne poursuive pas l’aventure à la tête du club et qu’il ferait tout pour trouver une solution satisfaisant toutes les parties. C’est d’ailleurs, ce qui explique le fait que ma signature de contrat ait été décalée d’une semaine, le temps d’y voir plus clair. Et je ne me suis donc décidé qu’après que ce dernier m’ait confirmé qu’il restait à la tête du CSS.


Quel premier regard jetez-vous sur votre nouveau club ?

Nous n’avons pas beaucoup travaillé encore à Sfax puisque nous sommes rapidement partis en stage à Aïn Draham. Toutefois, je peux dire que j’ai trouvé les installations du complexe du club, ou du local comme on l’appelle ici, de très haut niveau, supérieures à celles mises à ma disposition au Club Africain, même si le terrain annexe sur lequel s’entraine l’équipe première a besoin d’être amélioré.

Comment avez-vous trouvé l’effectif en place et avez-vous déjà ciblé les postes à renforcer ?

Je suis entrain de découvrir les joueurs puisque lors de ce stage, en dehors du volet de la préparation physique, nous faisons des jeux et des oppositions sur terrain. Le groupe est composé de valeurs sures, comme le jeune Aloulou qui a tout pour être le futur Z. Dhaouadi et qui aura sa chance.

C’est un groupe qui n’a donc besoin que de quelques retouches seulement. C’est ainsi que j’ai demandé au président Sellami un renfort par ligne, à savoir : un défenseur central, un milieu récupérateur et un attaquant de pointe.

Je cible tout particulièrement Alexis avec lequel nous avons bien travaillé au CA et qui est le meilleur en Tunisie à son poste. L’ennui, est que la priorité de ce joueur est de passer un palier et aller jouer en Europe. Il semble avoir une offre ferme en Allemagne. Si cette piste ne se concrétisait pas, on aura de bonnes chances de le voir évoluer avec nous.

Concernant le poste d’attaquant, les joueurs de valeur ne courent pas les rues et notre priorité va au monastirien Essifi.

Le public sfaxien porte un intérêt particulier à l’intégration de jeunes formés au club qui apportent souvent plus à l’équipe que les joueurs recrutés dans le championnat local. Quelle approche avez-vous sur ce point ?

Il est clair qu’à compétences égales entre un jeune de 20 ans et un trentenaire, je fais jouer le jeune. Ma conception est que peu importe l’âge ou tout autre considération, c’est les meilleurs que j’aligne.

Je vous rappelle que l’an dernier, justement face au CSS lors de la 4e journée du championnat, je m’étais mis à dos tout le public clubiste en mettant sur le banc leurs trois chouchous (W. Ben Yahia, Z. Dhaouadi et Y. Mouihbi), simplement parce qu’à ce moment de la saison, ils n’avaient pas leur place dans l’équipe.

Quel programme d’avant-saison avez-vous établi ?


Nous sommes à Aïn Draham pour un stage de 10 jours qui se terminera le 26 juin qui comme je vous le disais est axé d’une part sur la préparation physique des joueurs et d’autre part sur le volet technique avec des jeux et oppositions entre les joueurs.

Nous rentrerons ensuite à Sfax où nous comptons disputer 2 ou 3 rencontres amicales qui me permettront d’arrêter la liste des joueurs sur lesquels je vais compter cette saison.

Nous repartirons ensuite certainement pour un dernier stage avant notre première rencontre face aux angolais. Ce lieu de stage ne sera sans doute pas à Aïn Draham dans la mesure où c’est tout de même très éloigné de Sfax. Nous choisirons ce lieu très prochainement.

Pour finir, quelles ambitions pouvons-nous avoir pour la saison prochaine ?

Le CSS a fini le championnat à la 6e place, rang qui ne reflète pas du tout son statut et les potentialités de l’équipe. Notre premier objectif sera donc de réintégrer le groupe de tête et de s’accrocher dans la course aux premières places.

Le début de saison sera dangereux dans la mesure où cette coupe de la CAF intervient beaucoup trop tôt. C’est un cadeau empoisonné dans la mesure où l’on se doit de passer ce tour pour éviter toute répercussion négative sur l’équipe, alors que par définition nous ne pourrons pas être au top de notre rendement.



Propos recueillis par S.F.
  • 0

#2
r.a-m-s-e.s

r.a-m-s-e.s

    Joueur Titulaire

  • CSSiste
  • 1 315 messages
  • Inscrit(e) : 03-octobre 04
  • Club:CSS
Merci Birondis :yesup:
  • 0

#3
inzaghi

inzaghi

    Joueur Titulaire

  • CSSiste
  • 4 990 messages
  • Inscrit(e) : 14-novembre 05
  • Club:CSS

Comment s’est passée votre arrivée au CSS ?

Prioritairement, je souhaitais, ainsi que mon épouse, rester en Tunisie où nous nous plaisons. Sur le plan international, j’ai reçu plusieurs offres émanant du Golfe qui d’un point de vue footballistique ne m’intéressent pas, ainsi qu’une proposition pour la sélection libyenne à laquelle je n’ai pas donné suite.
Sur le plan local, j’ai eu des contacts avec l’ESS qui ont été arrêtés suite aux changements à la tête de ce club. En revanche, il n’a jamais été question que je dirige la sélection tunisienne puisque je n’ai pas eu de contacts avec les responsables de la fédération.
En parallèle, j’ai eu des contacts avec le CSS où j’ai bien apprécié les propos du président Sellami. Il a été transparent dans son discours, me parlant des risques existants pour qu’il ne poursuive pas l’aventure à la tête du club et qu’il ferait tout pour trouver une solution satisfaisant toutes les parties. C’est d’ailleurs, ce qui explique le fait que ma signature de contrat ait été décalée d’une semaine, le temps d’y voir plus clair. Et je ne me suis donc décidé qu’après que ce dernier m’ait confirmé qu’il restait à la tête du CSS.


Quel premier regard jetez-vous sur votre nouveau club ?

Nous n’avons pas beaucoup travaillé encore à Sfax puisque nous sommes rapidement partis en stage à Aïn Draham. Toutefois, je peux dire que j’ai trouvé les installations du complexe du club, ou du local comme on l’appelle ici, de très haut niveau, supérieures à celles mises à ma disposition au Club Africain, même si le terrain annexe sur lequel s’entraine l’équipe première a besoin d’être amélioré.

Comment avez-vous trouvé l’effectif en place et avez-vous déjà ciblé les postes à renforcer ?

Je suis entrain de découvrir les joueurs puisque lors de ce stage, en dehors du volet de la préparation physique, nous faisons des jeux et des oppositions sur terrain. Le groupe est composé de valeurs sures, comme le jeune Aloulou qui a tout pour être le futur Z. Dhaouadi et qui aura sa chance.

C’est un groupe qui n’a donc besoin que de quelques retouches seulement. C’est ainsi que j’ai demandé au président Sellami un renfort par ligne, à savoir : un défenseur central, un milieu récupérateur et un attaquant de pointe.

Je cible tout particulièrement Alexis avec lequel nous avons bien travaillé au CA et qui est le meilleur en Tunisie à son poste. L’ennui, est que la priorité de ce joueur est de passer un palier et aller jouer en Europe. Il semble avoir une offre ferme en Allemagne. Si cette piste ne se concrétisait pas, on aura de bonnes chances de le voir évoluer avec nous.

Concernant le poste d’attaquant, les joueurs de valeur ne courent pas les rues et notre priorité va au monastirien Essifi.

Le public sfaxien porte un intérêt particulier à l’intégration de jeunes formés au club qui apportent souvent plus à l’équipe que les joueurs recrutés dans le championnat local. Quelle approche avez-vous sur ce point ?

Il est clair qu’à compétences égales entre un jeune de 20 ans et un trentenaire, je fais jouer le jeune. Ma conception est que peu importe l’âge ou tout autre considération, c’est les meilleurs que j’aligne.

Je vous rappelle que l’an dernier, justement face au CSS lors de la 4e journée du championnat, je m’étais mis à dos tout le public clubiste en mettant sur le banc leurs trois chouchous (W. Ben Yahia, Z. Dhaouadi et Y. Mouihbi), simplement parce qu’à ce moment de la saison, ils n’avaient pas leur place dans l’équipe.

Quel programme d’avant-saison avez-vous établi ?


Nous sommes à Aïn Draham pour un stage de 10 jours qui se terminera le 26 juin qui comme je vous le disais est axé d’une part sur la préparation physique des joueurs et d’autre part sur le volet technique avec des jeux et oppositions entre les joueurs.

Nous rentrerons ensuite à Sfax où nous comptons disputer 2 ou 3 rencontres amicales qui me permettront d’arrêter la liste des joueurs sur lesquels je vais compter cette saison.

Nous repartirons ensuite certainement pour un dernier stage avant notre première rencontre face aux angolais. Ce lieu de stage ne sera sans doute pas à Aïn Draham dans la mesure où c’est tout de même très éloigné de Sfax. Nous choisirons ce lieu très prochainement.

Pour finir, quelles ambitions pouvons-nous avoir pour la saison prochaine ?

Le CSS a fini le championnat à la 6e place, rang qui ne reflète pas du tout son statut et les potentialités de l’équipe. Notre premier objectif sera donc de réintégrer le groupe de tête et de s’accrocher dans la course aux premières places.

Le début de saison sera dangereux dans la mesure où cette coupe de la CAF intervient beaucoup trop tôt. C’est un cadeau empoisonné dans la mesure où l’on se doit de passer ce tour pour éviter toute répercussion négative sur l’équipe, alors que par définition nous ne pourrons pas être au top de notre rendement.



Propos recueillis par S.F.

Juste une remarque à PLC : Aloulou est plus agé que Dhaouadi . Donc , on peut pas dire que c'est un futur Dhaouadi .
Ces comparaison motive peut être le public mais pas Aloulou . J'espère encore qu'il n'essaie pas d'appliquer le même système de qu'au CA car ça diffère d'un affectif à un autre .

Modifié par inzaghi, 22 juin 2010 - 03:23 .

  • 0
Socios N° 84




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)